Le projet d’entreprise du Fonds de Garantie des Victimes

Cap 24 ou L’innovation au service des victimes

 

Le Fonds de Garantie des Victimes poursuit, depuis 2017, un plan de transformation ambitieux avec pour objectif de répondre toujours mieux aux attentes des victimes.

 

Ce projet d’entreprise, se décline autour de quatre axes :

  • La poursuite de l’amélioration de la qualité du service rendu aux victimes ;
  • La performance opérationnelle et économique ;
  • Le développement et l’épanouissement professionnels des collaborateurs ;
  • La prévention, le rayonnement et la responsabilité sociétale.

Trois priorités guident sa mise en oeuvre :

  • Mieux accompagner les victimes dans leur parcours de reconstruction et leur projet de vie.
  • Accompagner les collaborateurs dans leur développement professionnel et le renforcement de leur efficacité opérationnelle.
  • Développer la relation numérique pour renforcer la proximité et l’efficacité de l’interaction avec les  victimes et les autres parties prenantes.

Il a oeuvré au renforcement de son efficacité opérationnelle en modernisant et digitalisant ses outils métiers et supports ainsi qu’au développement professionnel et à la qualité de vie au travail de ses collaborateurs.

L’ensemble des chantiers, co-construits avec les collaborateurs, concernaient aussi bien la remise à niveau de l’organisation (pilotage financier, gestion des données, …), que des chantiers stratégiques tels que le développement de la logique de service aux victimes ou le volet numérique, notamment en réponse aux exigences règlementaires (marchés publics, règlement général européen de protection des données personnelles). Désormais, le Fonds approfondit et accélère sa transformation dans une logique d’amélioration continue au profit des  personnes victimes. Il renforce notamment  l’animation technique de sa politique d’indemnisation, accélère sa transformation numérique tout en confortant ses ressources. En interne, la généralisation du télétravail conjugue efficacité et flexibilité pour les collaborateurs. Enfin par de multiples actions, le Fonds ancre son  positionnement d’entreprise solidaire et responsable.

 

Un investisseur responsable

 

L’année 2021 a été marquée par un fort redémarrage de l’économie mondiale et par des performances très fortes des marchés actions en Europe et aux Etats-Unis, tirées par la consommation des ménages. Dans ce contexte, les performances des portefeuilles d’investissements du Fonds de Garantie des Victimes ont été comprises entre +5,34 % et +6,28 %.

Le Fonds a, par ailleurs, poursuivi la rénovation de sa politique de gestion d’actifs, engagée à partir de 2017. Des appels d’offres ont ainsi été lancés pour la gestion des obligations en dollar et pour sélectionner un gérant de tête pour les actifs non cotés hors immobilier. Les travaux de concentration des portefeuilles pour renforcer le poids des gestions dédiées et d’amélioration du reporting se poursuivent.

Au total, près de 10% des ressources du Fonds proviennent de ses placements financiers. A cet égard, il oeuvre à faire fructifier ses actifs en intégrant des critères sociaux, environnementaux et de gouvernance (ESG). Les politiques ESG-Climat du FGAO et du FGTI sont consultables sur le site internet du Fonds. Le développement durable structure la politique d’investissement à long terme. En 2021, les placements dans les énergies polluantes (gaz et pétrole de schiste, schistes bitumineux) ont été interdits. Par ailleurs, les critères sur l’immobilier durable ont été affinés.

Enfin, au titre de sa politique d’investissement à impact, le FGTI finance plusieurs maisonspartagées de l’association Simon de Cyrène et met depuis l’an dernier à disposition des femmes victimes de violences conjugales des appartements de son portefeuille immobilier.

 

Renfocer la maîtrise des risques

Le Fonds de Garantie des Victimes a poursuivi, en 2021, le renforcement de ses actions en matière de maîtrise des risques à travers l’accentuation du contrôle des activités financières comme des risques juridiques et de non-conformité. La sécurité des données a été l’un des sujets majeurs traités. Le risque cyber a été particulièrement suivi. Un diagnostic du dispositif anti cyber criminalité a ainsi été réalisé. Il a permis de conforter le dispositif de prévention mis en place contre les attaques. Dans ce cadre, le plan de continuité d’activité, éprouvé lors de la crise sanitaire, a été renforcé. Ces actions se poursuivent en 2022 avec la révision de la politique de sécurité des systèmes d’information.

La politique de protection des données a fait l’objet de nouvelles mesures en conformité avec le Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD). Enfin, la lutte contre la fraude demeure un point de vigilance. Les équipes sont formées à cet enjeu, et les procédures internes de détection et de traitement ont été renforcées. Le Fonds de Garantie des Victimes collabore étroitement avec le Parquet et, le cas échéant, le magistrat instructeur ou les services d’enquête. Par ailleurs, le Fonds a également renforcé sa présence au
sein du réseau ALFA (Agence de Lutte contre la Fraude à l’Assurance). En 2021, 21 suspicions de fraude concernant le FGAO ou le FGTI ont été signalées, dont deux sont avérées.